GPFS
Groupement Philatélique
France Scandinavie
Sunday
8 December 2019
printer


Hosted by PlanetHoster



A.   O U V R É

Né à Paris le 25 juillet 1872, Achille Ouvré vit dans sa jeunesse au milieu des musiciens, des peintres et des poètes, à l'époque de la Closerie des Lilas, avec Paul Fort, le prince des poètes, Barrès, Moréas, Gauguin ou encore Ravel. L'artiste fixera d'ailleurs ensuite les traits de ces artistes dans des gravures au burin. Sortant de cette génération d'êtres libres dont le talent est le seul maître, il est très méfiant vis-à-vis de l'enseignement des écoles d'art. Il fait de grands efforts pour imposer le portrait gravé qui, mieux qu'une photographie ou une nature morte, installerait sur les murs la tête d'un poète ou d'un musicien. Mais il doit abandonner ce projet qui n'a pas de succès financiers, et se consacrer à ses livres plus complètement. Après la guerre de 1914, la mode va à la gravure sur bois. Achille Ouvré en fait avec sa technique de gravure sur cuivre. Il réussit alors à graver très finement l'illustration de La femme et le pantin de Pierre Louys. Puis il reprend sa plaque de cuivre pour illustrer de bandeaux et d'ornements les poèmes de Mallarmé et consacre également son burin à plusieurs autres livres. Il a notamment composé, d'après sa vision, un ouvrage sur « La Bourse », conçu en demi-teintes. C'est une série de belles gravures réunies par une Préface du Syndic des Agents de Change. Après avoir présidé pendant 25 ans la section gravure originale au Salon d'Automne, Achille Ouvré disparaît le 23 mars 1951 à Paris.

Achille Ouvré est un illustrateur et graveur français, né le 26 juillet 1872 à Paris XVe et mort le 26 mars 1951 à Paris XIVe, principalement connu pour avoir illustré de nombreux livres au début du xxe siècle.

Ce sympathique artiste, d'une culture très étendue, d'une nature indépendante, eut le mérite de se former seul : il acquit sa science du dession et de la composition en travaillant seul, sans maître, dans les académies de Montparnasse.

D'un abord courtois et affable, il se fit, parmi les artistes, musiciens de écrivains de sa génération, d'excellentes amitiés qu'attestent les portraits dessinés et gravés qui ont été vus aux expositions du Salon d'Automne dont il a été, pendant 25 ans, Président de la Section de Gravure.

Il était officier de la légion d'honneur depuis 1950. Son œuvre est considérable et diverse : portraitiste influencé par Hans Holbein et les peintres japonais, il a laissé de nombreux dessins dont le trait incisif et volontaire laisse transparaître le caractère et l'âme même du modèle ; Ravel, Sarah Bernhardt, Maurice Barrès, Paul Valéry, Jules Romauns ou encore Paul Bourget ont posé devant lui.

Achille Ouvré a également été un illustrateur de grand talent : il dessina et grava avec un saisissant relief, dans un important ouvrage, les milieux de la Bourse de Paris ; il laisse un nombre considérable de livres illustrés dont les plus intéressants sont probablement "DE PROFUNDIS", ouvrage sur les fous mais aussi un album sur "LES HINDOUS au CAMP ANGLAIS".

En 1934 (Le 19 mars 1934), âgé de 62 ans, il grave son premier timbre-poste sur acier pour la France, le premier petit format imprimé en taille-douce à l'effigie de Joseph Marie Jacquard en l'honneur de l'inventeur du métier à tisser. Son activité dans ce domaine fut féconde, excellent dans le portrait, il grava une quarantaine de réalisations, y compris pour la poste aérienne comprenant notamment les portraits aux effigies de Jacques Cartier, Victor Hugo, Richelieu, Jacques Callot, Jaurès, Berlioz, Clément Ader, Cézanne, Guynemer, Blanqui, Watteau, Chabrier, Foch, Hoche, Turgot, Henri IV, Gerson, La Fontaine… Sa dernière réalisation dans ce domaine, juste avant son décès, fût la gravure d'un timbre-poste à l'effigie de Talleyrand.

 
opportunity