CERES 1849
 

Nous sommes en 1848, la république est proclamée après la chute de Louis-Philippe (Révolution de février 1848). Un gouvernement provisoire est mis en place.

Le 24 février 1848, Etienne Arago est nommé directeur de l’administration des postes. Dès son arrivée dans sa nouvelle fonction, il propose la réduction de la taxe de port des lettres ainsi que diverses autres réformes postales afin d’aider au développement intellectuel des peuples .

Le décret relatif à la taxe des lettres est adopté par l’assemblée nationale le 24 août 1848. dans son premier article, on trouve le tarif qui sera en vigueur à partir du 1er janvier 1849. la lettre simple bénéficie d’un tarif unique (20 centimes) pour un poids inférieur ou égal à 7,5 grammes (timbre compris) quelle que soit la distance entre le destinataire et l’expéditeur, dans tout le territoire. Les lettres recevront l’apposition d’un timbre prouvant le paiement de la taxe de port par l’expéditeur. (A cette époque, la taxe était payée par le destinataire et il fallait donc changer les habitudes). Afin de réaliser les affranchissements nécessaires, il était prévu d’imprimer des timbres à 20 centimes, 40 centimes et un franc.

Devant le peu de temps restant avant la mise en route du nouveau système, il était décidé de réaliser les timbres de même présentation, la différence de couleur devant faciliter le repérage des valeurs des timbres. L’évaluation des chiffres des tirages était 100 millions de timbres à 20 centimes, 5 millions de timbres à 40 centimes et 1 million de timbres à 1 franc.

Le 11 septembre 1848, le comité consultatif des graveurs choisit le projet de jacques jean Barre, graveur général des monnaies. Comme nous l’avons vu précédemment, c’est l’effigie de Cérès qui est retenue. L’allégorie évoque essentiellement l’agriculture, les produits de la terre.

En ce qui concerne la gravure du poinçon et la fabrication des galvanos, les estimations de barre était de : poinçon original, délai de gravure : 1 mois, coût : 1500 francs 1800 matrices (6 planches), délai : 5 semaines pour le 20 c, et 3 semaines de plus pour les autres valeurs.

Avec ce matériel Barre pensait pouvoir tirer 3 milliards 600 millions de timbres ! Le coût des matrices serait de 3000 francs.

Considérant qu’il faudrait travailler au tirage des planches de jour et de nuit pour une question de délai, on pensait pouvoir réaliser un tirage de 1.800.000 timbres par 24 heures, pour un prix de revient de 25 centimes les 1000 exemplaires.

Le 17 octobre, le poinçon était gravé. La dimension de la figurine est de 18 x 22 mm.

 
opportunity